20
Sam, Oct
20 New Articles

L’Union Africaine appelle Kinshasa au respect des droits de l’Homme

L’Union Africaine appelle Kinshasa au respect des droits de l’Homme

L'Union africaine appelle au respect scrupuleux des droits de l'homme en République Démocratique du Congo. Le respect des droits de chaque congolais est "crucial" rappelle l'Union africaine aux autorités de Kinshasa à deux jours de la date-butoir du dépôt des candidatures à l'élection présidentielle.

Si certains candidats ont pu déposer leurs dossiers de candidats sans aucun problème, l'opposant Moïse Katumbi est empêché par les autorités de passer la frontière.
La liberté de pouvoir prendre part au scrutin présidentiel passe pour l'UA par "le respect scrupuleux des droits et libertés de tous les Congolais" pour un "scrutin véritablement inclusif".

"A cette étape décisive du processus électoral, le président de la Commission réitère la nécessité pour l'ensemble des acteurs concernés (...) de tout mettre en œuvre pour un scrutin paisible, transparent et véritablement inclusif", déclare dans un communiqué le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat.
Le président de Commission a exprimé un sentiment de satisfaction après la confirmation de la date des élections par le président Kabila.
Dans son message à la Nation du 19 juillet 2018, Joseph Kabila a rassuré les congolais sur la date des élections et de "son engagement concernant le respect de la Constitution".

Kabila:"la RDC ne recevra de leçons de personne"

Cependant, le Chef de l'Etat congolais n'a toujours pas affiché son intention de se présenter aux prochaines élections.

Pour l'opposition congolaise, Joseph Kabila ne peut pas se représenter d'après la Constitution, une position qui a entrainé des contestations souvent violentes dans le pays.
"Il est crucial, de ce point de vue, d'assurer le respect scrupuleux des droits et libertés de tous les Congolais (...) ainsi que de mettre en œuvre des mesures de décrispation appropriées pour créer un environnement propice à une compétition électorale équitable", rappelle Moussa Faki Mahamat.
A lire aussi : Des sanctions contre des proches de Kabila

L'opposant Vital Kamerhe a pu déposer lundi sa candidature alors que les partisans de Moise Katumbi étaient dans la rue pour exiger que les autorités de Kinshasa le laissent regagner la RDC.

Ce week-end, M. Katumbi a été empêché à deux reprises de passer la frontière entre la RDC et la Zambie.
Des agents des services de sécurité ont été déployés côté congolais et ils ont maintenu la frontière fermée.

Avec BBC Afrique