20
Sam, Oct
20 New Articles

Un Chinois arrêté pour avoir comparé le président kényan à un "singe"

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo où il compare les Kenyans et leur président Uhuru Kenyatta à des "singes", a déclaré jeudi le service de l'immigration de Nairobi.

Burundi : le président Pierre Nkurunziza annonce qu'il ne sera pas candidat en 2020

Pierre Nkurunziza, le chef de l’Etat du Burundi a annoncé ce jeudi qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat de président lors des élections de 2020. Une annonce faite à Bugendana, dans la province de Gitega située dans le centre du pays, où le chef de l’Etat est allé présenter officiellement la nouvelle Constitution promulguée ce jeudi même.

Le Kenya va aussi délivrer des visas à l'arrivée pour tous les Africains

La libre circulation des biens et des personnes prend progressivement forme en Afrique. Mardi, le Kenya a lui-aussi fait son entrée sur la liste des pays qui supprime les restrictions de voyages aux citoyens africains.

Le Kenya veut expulser tous les migrants illégaux

Depuis une dizaine de jours, le Kenya intensifie sa lutte contre l'immigration clandestine. Le gouvernement a annoncé l'expulsion de tous les illégaux d'ici le 30 novembre. Une opération qui suscite la polémique.

Le ministre de l'Intérieur se veut sans pitié pour les sans-papiers. Habitué aux discours incendiaires, Fred Matiangi a accusé les illégaux de prendre le travail des Kényans et de commettre des crimes. « Avant de venir ici, ils avaient un chez eux. Ils doivent y retourner », a-t-il déclaré.

Mais son opération d'expulsion inquiète. Selon Amnesty International, des centaines d'immigrants ont été arrêtés à travers le pays. Or l'ONG dénonce des abus, avec des interpellations de réfugiés et demandeurs d'asile. « Ces gens ne peuvent pas être expulsés. Le pouvoir doit arrêter de harceler ceux qui ont fui la guerre et les persécutions », a déclaré Seif Magango, directeur adjoint d'Amnesty pour l'Afrique de l'Est.

L'organisation se dit aussi très préoccupée par une ligne téléphonique mise en service pour dénoncer les travailleurs illégaux. « Cette approche peut encourager la xénophobie. Chaque personne doit avoir son cas examiné par un tribunal », a indiqué Seif Magango.

Les rafles ont aussi entraîné une crise diplomatique. Près de 200 Sud-Soudanais ont en effet été arrêtés. Juba a accusé la police kényane de maltraiter ses ressortissants et d'outrepasser son mandat. Le pays a même convoqué le chargé d'affaires kényan. Finalement, les deux parties se sont entendues pour que ces personnes soient libérées.

Il n'empêche, l'incident n'a pas attendri la police kényane, qui a rappelé que tout expatrié devait constamment avoir ses papiers sur lui.

Avec RFI Afrique

Attentat contre le président rwandais en 1994: la justice française a clos son enquête

Les juges antiterroristes français ont clos mercredi l'enquête sur l'attentat de 1994 contre le président rwandais Habyarimana qui empoisonne depuis dix-neuf ans les relations entre Paris et Kigali, a appris jeudi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier.

Kenya : la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta

La Cour suprême du Kenya a rejeté lundi les deux recours demandant l’invalidation de l‘élection présidentielle du 26 octobre, organisée après l’annulation du scrutin d’août, et validé la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta.

Plus d'articles...