17
Sam, Nov
26 New Articles

24 avril 2016 - 24 avril 2017: Il y a un an, Papa Wemba passait de l'autre côté de la scène

24 avril 2016 - 24 avril 2017: Il y a un an, Papa Wemba passait de l'autre côté de la scène

Un an après, la famille, les fanatiques ainsi que l’Afrique gardent tous une pensée pieuse en mémoire de celui qui a sacrifié toute sa jeunesse pour l’émergence de la rumba à travers sa voix extraordinaire et sa musique légendaire.

Il était l’artiste musicien de tous les superlatifs. Pour les uns, Papa Wemba était un patriarche, une figure tutélaire, un monument, une icône. Pour les autres, il était le roi de la sape, le musicien africain le plus populaire ou encore la star planétaire.

D’autres encore le considéraient comme le Pape de la musique africaine. Sa mort survenue le 24 avril 2016, sur scène au Festival d’Anoumabo à Abidjan, constitue un départ en apothéose comme Molière, en son temps.

Il est mort comme, il l’avait souhaité. Une mort subite sur scène, retransmise en direct sur les écrans de télévision ivoirienne.

Pour cette date d’anniversaire de la mort de l’artiste congolais, le Commissariat général du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), a décidé de lui rendre hommage.

Le ministre congolais de la Culture et des Arts, Sylvain Maurice Mashéké s’est rendu à Abidjan en compagnie de deux filles de Papa Wemba pour participer à la dixième édition du festival de musique.

Selon les organisateurs, une place dans la commune de Marcory-Anoumabo (Abidjan), où est né le groupe ivoirien Magic System, portera le nom de cette icône de la musique africaine.

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba a tiré sa révérence en Côte d’Ivoire sur scène, au dernier jour de la 9ème édition du Femua, le 24 avril 2016, suite à un malaise. Outre cet hommage qui lui avait été déjà rendu à Abidjan à l’occasion des obsèques, les organisateurs du Femua, à sa tête le commissaire général Traoré Salif dit A’Salfo, ont décidé de mettre les bouchés doubles, en lui dédiant une journée spéciale, à la veille de l’ouverture du festival.

Illustration photo: Papa Wemba sur le podium du FEMUA en 2016

Par Olivier Berhuse