11
Mar, Déc
7 New Articles

Cameroun, Banque/Finance: Le GIMAC met en place l’interopérabilité intégrale Carte/Mobile /Transferts pour accentuer la dématérialisation des paiements dans la sous-région

Cameroun, Banque/Finance: Le GIMAC met en place l’interopérabilité intégrale Carte/Mobile /Transferts pour accentuer la dématérialisation des paiements dans la sous-région

Le Groupement interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale (GIMAC) a tenu les travaux de mise en place de l’interopérabilité intégrale Carte/mobile/transferts du 10 au 12 octobre dernier à Douala, dans la capitale économique du Cameroun.

Valentin Mbozo’o, Directeur Général du GIMAC a présidé les assises de trois jours à Douala ayant réuni l’institution dont il a la charge, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), les établissements de crédits et de microfinance, les trésors publics des Etats membres, et les opérateurs de téléphonie mobile. M. Mbozo’o a ainsi introduit les travaux : « Nous avons réunis tous les acteurs de la sous-région afin de traiter ensemble toutes les questions d’ordre règlementaires, organisationnelles et opérationnelles liées à la mise en place de l’Interopérabilité Intégrale sous la coordination du GIMAC et la direction de la BEAC, afin d’en assurer le plein succès ». Face à l’essor de nouveaux instruments de paiement à l’exemple du mobile, il est apparu nécessaire, selon ces acteurs, d’élargir le périmètre de l’interopérabilité afin de prendre en compte cette nouvelle donne, pour accentuer la dématérialisation des paiements dans la sous-région.

La réunion de concertation de Douala visait entre autres la clarification des termes de référence de l’instruction portant définition de l’étendue de l’interopérabilité et de l’interbancarité des systèmes de paiement monétiques signée le 10 aout 2018 dernier par le Gouverneur de la BEAC. Selon les experts réunis dans la capitale économique camerounaise, l’interopérabilité intégrant les Mobile Money, ainsi que les transferts d’argent dans la sous-région permettra une avancée technologique considérable et impactera fortement toutes les transactions financières des usagers. Ainsi, une carte de paiement pourra effectuer des retraits d’argent sur tous les guichets automatiques de la sous-région, et sur tous les points de chargement et déchargement électronique, d’effectuer des paiements de biens et services chez tous les commerçants, et de transférer de l’argent dans toute la zone CEMAC.

A propos du GIMAC

Le GIMAC, est un Groupement d’Intérêt Économique (GIE) au sens de l’OHADA, dont les membres d’office autour de la BEAC, sont constitués de la cinquantaine de banques de premier ordre de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).Le Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale (GIMAC) a été créé le 04 juin 2012 à Douala par la Banque des États de l’Afrique Centrale et les banques commerciales de premier ordre de la CEMAC, avec un statut de GIE, avec un capital de 3 500 000 000 détenu à 99% par la BEAC. À ce jour le GIMAC compte 56 membres, répartis sur les six pays de la CEMAC (Cameroun, Congo Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, Centrafrique, Tchad)

Le GIMAC en résumé

En Octobre 2018, le GIMAC c’est :

* 56 membres dans son portefeuille, dont 52 banques et 4 établissements de

microfinance ;

* 500 000 cartes acceptées dans le réseau, dont 200 000 cartes GIMAC en

circulation ;

* 1 400 000 transactions traitées avec succès depuis 2015 pour un montant global de 75 milliards de FCFA.

Par Hervé TIWA