16
Lun, Juil
24 New Articles

Christiane Taubira honorée par la Revue des Droits de l'Homme à Bruxelles

Christiane Taubira honorée par la Revue des Droits de l'Homme à Bruxelles

 

"Je suis très très émue et très heureuse de recevoir ce prix", a déclaré Christiane Taubira, mercredi soir, en recevant le Prix international des Droits de l'Homme des mains du rédacteur en chef de la Revue trimestrielle des droits de l'homme, Frédéric Krenc, à la cour de cassation à Bruxelles.

C'est pour son livre "Nous habitons la terre" que l'ancienne ministre française et militante humaniste Christiane Taubira a été choisie à l'unanimité par un jury composé de personnalités belges et françaises. Christiane Taubira s'est dite "extrêmement émue" de recevoir ce Prix international des Droits de l'Homme "dans ce lieu solennel qu'est la cour de cassation de Bruxelles, capitale de l'Europe".

La militante française a été choisie comme lauréate de ce prix, décerné par la Revue trimestrielle des droits de l'homme, pour son livre "Nous habitons la terre", paru en 2017.

La femme engagée, qui fut ministre de la Justice en France entre 2012 et 2016, a été élue par un jury composé entre autre d'Yves Oschinsky, ancien bâtonnier bruxellois et président de l'Institut des Droits de l'Homme, de la magistrate belge Françoise Tulkens, juge à la Cour Européenne des Droits de l'Homme, et de Christian Charrière-Bournazel, président du Conseil national des barreaux français.

En quelques mots, Christiane Taubira est revenue sur les propos de son livre qui traite notamment de l'état du monde actuel.

"La responsabilité politique est immense concernant l'état du monde. Alors qu'on voit la prolifération de murs et la tentation de créer de nouvelles frontières, la paix et la fraternité sont non seulement souhaitables mais aussi possibles", a dit celle qui défend une politique forte d'accueil des migrants, parmi d'autres combats humanistes.

"Toutes nos sociétés sont plurielles et elles le seront de plus en plus, parce que le monde est de plus en plus en contact. Il faut consentir à la réalité de nos sociétés plurielles. Chacun porte en lui sa source, son histoire... Nous avons tout intérêt à inventer des façons de vivre dans ces sociétés plurielles", a-t-elle encore dit.

De leur côté, quelques membres du jury ont tour à tour décrit Christiane Taubira et salué ses nombreux combats, empreints des principes fondamentaux des droits de l'homme.

Yves Oschinsky s'est notamment incliné devant le combat de Christiane Taubira "pour que s'achève le tout carcéral comme seule réponse aux délits et aux crimes", mais aussi devant son militantisme en faveur du mariage pour tous et en faveur de la loi contre le harcèlement sexuel. Il a aussi honoré son refus de "monnayer" son départ lorsque le président de la République lui a proposé un autre poste après sa démission du gouvernement français en 2016.

Françoise Tulkens a quant à elle évoqué entre autres le combat de Christiane Taubira en faveur des femmes. "De vos convictions vous avez fait des droits universels et vous avez dit cette phrase qui pour moi a été une révélation: le féminisme c'est de l'humanisme".

Belga