11
Mar, Déc
7 New Articles

4 avril 1968- 4 avril 2018: Cinquante ans après la mort de Martin Luther King, les Etats Unis tardent à se départir des inégalités

Le 4 avril 1968, le pasteur noir américain avait été assassiné d'une balle dans la tête alors qu'il se trouvait sur le balcon du Lorraine Motel de Memphis (Tennessee).Le mystère de son assassinat reste entier après le décès il y a 10 ans du coupable désigné, James Earl Ray, un repris de justice condamné à 99 ans de prison qui a reconnu avoir tiré avant de clamer son innocence.

Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël

Donald Trump a reconnu mercredi Jérusalem comme capitale d'Israël, marquant une rupture spectaculaire avec ses prédécesseurs et ignorant les vives mises en garde des dirigeants de la région, et au-delà, qui redoutent une flambée de violence au Proche-Orient.

USA: Donald Trump met fin au programme d'Obama protégeant les jeunes sans-papiers

Le président américain Donald Trump a décidé mardi de mettre fin au programme mis en place par son prédécesseur Barack Obama mettant des centaines de milliers de jeunes sans-papiers à l'abri d'une expulsion et leur permettant d'étudier et de travailler aux Etats-Unis.

Attentat de New York: Trump ordonne un renforcement du contrôle des étrangers

Le président Donald Trump a annoncé mardi soir avoir ordonné un renforcement du programme de vérification des étrangers voulant entrer aux Etats-Unis, quelques heures après un attentat qui a fait huit morts et onze blessés à New York.
"Je viens juste d'ordonner au (ministère) de la Sécurité intérieure de renforcer notre programme de vérification déjà extrême", a tweeté M. Trump.

"Etre politiquement correct, c'est bien mais pas pour ça!", a-t-il ajouté.

Les autorités n'ont pas identifié l'auteur de cet "acte de terrorisme", sauf à dire qu'il a 29 ans. Selon plusieurs médias, il s'agit d'un Ouzbek arrivé aux Etats-Unis en 2010 qui a crié "Allahu Akhbar" ("Dieu est grand") en sortant de son véhicule. Mais aucun responsable n'a confirmé dans l'immédiat cette information.

M. Trump a tenté à plusieurs reprises d'interdire par décret l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de plusieurs pays et de tous les réfugiés. Des décisions qui ont systématiquement été attaquées en justice.

La Cour suprême avait finalement permis en juin une mise en place partielle, qui devait notamment laisser le temps aux responsables des services migratoires américains de revoir les procédures et méthodes de vérifications des antécédents des voyageurs.

La semaine dernière, la Maison Blanche a fait savoir que le pays allait de nouveau accepter des réfugiés après quatre mois d'une suspension très controversée, à l'exception de ceux venant de onze pays considérés à "haut risque", la plupart à majorité musulmane.

Selon des organisations s'occupant de réfugiés, il s'agirait de l'Egypte, l'Iran, l'Irak, la Libye, le Mali, la Corée du Nord, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen.

En dehors de ce décret migratoire qui a suscité de nombreuses controverses, les Etats-Unis demandent depuis la semaine dernière aux compagnies aériennes opérant des vols vers les Etats-Unis d'imposer des contrôles de sécurité plus stricts. Parmi ces mesures qui n'ont pas été détaillées par les autorités américaines figurent des interrogatoires plus approfondis pour les passagers, selon plusieurs transporteurs aériens.

Avec AFP

Etats-Unis: Le fils de Fatou Bensouda abattu dans un bar

L’information a été retenue jusqu’à ce jour. George Bensouda, 33 ans, le fils de la Procureure générale de la Cour pénale internationale (Cpi) a été assassiné l'extérieur du St. Paul Saloon dans la région de Dayton's Bluff la nuit du 29 janvier aux Etats-Unis lors d’une fusillade. Son identité avait été dissimulée jusque-là à la demande de la famille.

Les parents de George Bensouda avaient demandé au tribunal en charge de l’enquête de son assassinat de ne pas révéler l’identité du jeune homme à cause de la fonction qu’occupe sa mère. Peine perdue puisque sous la pression de la presse locale, le procureur du Ramsey County a fini par révéler le nom de la victime. C’était il y a quelques jours. Par ailleurs, il a fait cas d’un certain Kareem Karel Mitchelle qui serait l’auteur de son élimination.

Un porte-parole du tribunal a laissé entendre qu’il ne saurait « faire de commentaires » sur le lien entre l’accusé et le défunt, en raison de l’enquête qui a cours. Étant la figure de proue de la lutte contre les crimes contre l’humanité, génocides et crimes de guerre dans le monde, Fatou Bensouda, de nationalité gambienne, occupe le poste de procureur général de la CPI depuis 2012. Elle est accusée par plusieurs leaders africains d‘être acharnée sur le continent africain, alors que dans plusieurs régions du monde, elle reste ‘‘muette’‘.

Les pressions de la presse ont payé

Le bureau du procureur du comté de Ramsey a publié le nom de Bensouda la semaine dernière, après que la Pioneer Press l'a demandé. La famille Bensouda a déclaré dans un communiqué, début juillet, qu'ils "restent choqués et attristés par la disparition soudaine et tragique de leur être cher". Des jours après la mort de Georges Bensouda, les procureurs ont déposé une accusation de meurtre au deuxième degré contre Kareem Karel Mitchell, également connu sous le nom de Kareem Ase. Un porte-parole du bureau du procureur du comté a déclaré que, parce que le dossier était en instance, ils ne pouvaient pas commenter si Bensouda et Mitchell se connaissaient ou sur d'autres aspects de l'affaire. Les motifs non élucidés.

La vidéo de surveillance a montré qu'un homme est venu à Bensouda et un ami à l'extérieur du bar et "il semble que les mots ont été échangés", selon la plainte. Bensouda a trébuché vers l'homme, son ami l'a déplacé et l'homme a commencé à tirer un fusil. La plupart des gens sur lesquels la police a parlé au salon à 1045 Hudson Road ont signalé qu'il n'y avait pas de disputes dans cette nuit-là, mais un homme a dit qu'il a vu Bensouda discuter avec quelqu'un au billard, selon la plainte. Un autre homme a déclaré que Bensouda avait acheté des boissons pour les gens, y compris Mitchell.

Si les langues peinent à se délier, les spécialistes du crime par d’une affaire de drogue qui aurait mal tourné. Un motif qui mettrait en mal la notoriété de Fatou Bensouda, celle qui est en charge de la lutte contre la drogue et les crimes organisés dans le monde.

Par Emile de SOUZA

Les Etats-Unis envisageraient de renforcer leur posture militaire en Afrique

Ce serait pour mieux traquer les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui cherchent à se repositionner après la chute de leur "califat" aux confins de la Syrie et l'Irak, selon plusieurs responsables américains.

Etats-Unis : Après la guerre sans merci de Trump contre la liberté de la presse, la démocratie américaine est-elle en danger de mort ?

Depuis son intronisation, le 20 janvier 2017, et tout au long de sa campagne électorale, Donald Trump n’arrête pas de fustiger la presse américaine, la traitant de “fake news” (fausse presse) et, pire encore, d’“enemy of the American people” (ennemie du peuple américain). Tout au long de sa campagne électorale, et après son élection, il n’y a pas un rallye ou un meeting où il ne s’attaque pas à la presse dans toutes ses formes, écrite, audio et visuelle.

USA : Quelle crédibilité apporter à la revendication de Daech pour l’attaque de Las Vegas ?

Daech a revendiqué l'attaque commise à Las Vegas, dimanche 1er octobre . Pourtant,selon la police américaine, le profil de l'assaillant et son mode opératoire sèment le doute sur la communication de l'organisation terroriste.