11
Mar, Déc
7 New Articles

Cameroun: Décès du milliardaire Kadji Defosso : Flash back sur le parcours d’un homme d’affaires exceptionnel

Cameroun: Décès du milliardaire Kadji Defosso : Flash back sur le parcours d’un homme d’affaires exceptionnel

L’une des plus grosses fortunes du Cameroun, Joseph Kadji Defosso, 95 ans, est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi au Bedford Gardens Hospital de Johannesburg en Afrique du Sud, des suites de maladie, a appris Afrikactuelle auprès de sa famille.

« La famille Kadji Defosso a le profond regret d’annoncer le décès de l’industriel et homme d’affaires Joseph Kadji Defosso, décès survenu le 23 août 2018 en Afrique du Sud à l’âge de 95 ans, des suites d’une longue maladie », annonce un communiqué de presse qui vient de nous parevnir.

En attendant des hommages quelque hagiographiques qu’ils soient, Joseph Kadji Defosso, c’est avant tout, tout une icône au sens strict du terme. Le paradigme même de ce que devrait ou doit être un Africain soucieux de l’indépendance économique de son pays.

Irrépressible besoin d'épanouissement économique

C’est vers 1923 que le patriarche Bana voit le jour dans la région de l’ouest du Cameroun. Très vite, il s’intéresse aux activités commerciales, et se lance dans la commercialisation du Tabac. L’activité lui sourit, il diversifie son offre à d’autres produits d’exportations tel que le café. Kadji Defosso s’installe à Douala, et acquiert plusieurs lotissements dans des quartiers stratégiques (Akwa, Bali, Bonanjo, Bonapriso).

En 1962, il se lance dans l’immobilier en créant Chimède immobilier. Profitant du contexte économique favorable de l’après indépendance, il développe des infrastructures immobilières, dont certaines sont toujours visible dans le paysage urbain de Douala (immeuble Cauris, Hibiscus, baobab et plus récemment le Kadji Square).

Ambitieux comme Américains et Soviétiques qui courraient les uns après les autres à la conquête de la Lune, Defosso envisage de diversifier ses activités économiques.En 1972, Kadji Defosso se lance dans une nouvelle activité, la brasserie. Il crée l’Union des brasseries du Cameroun (UCB), qui vient concurrencer les SABC du français Pierre Castel. La réussite est fulgurante. UCB lance une bière en son nom, la Kadji Beer, ce qui contribue à inscrire son nom dans la conscience collective du Cameroun. Les affaires tournent, mais le notable Fu’a Toula Kadji Defosso ne s’arrête pas là.

Le secteur tertiaire sera aussi dans sa ligne de mire. Notamment à travers les Assurances générales du Cameroun (AGC), Les immeubles Cauris, Hibiscus et Baobab. Sans oublier le sport avec la création de Kadji Sports Academy (KSA).

En 2010, il Kadji Defosso a pris la décision de confier la gestion opérationnelle de l'Union Camerounaise des Brasseries (UCB) à sa fille Nicole Kadji et son fils Gilbert a pris la direction de la SCC. En 2016, le milliardaire démissionne du poste de PCA de la compagnie d’assurance AGC. Pour certaines personnes par contre, ce départ aura été l’expression de la volonté du patriarche de se retirer peu à peu de la gestion de certaines de ses entreprises à cause de son âge avancé, mais surtout de donner la possibilité aux jeunes de prendre le relais.

Un parcours politique élogieux

En 2002, Kadji Defosso est élu maire RDPC de Bana lors du double scrutin législatif et municipal de la même année. Il sera réélu en 2007, puis en 2013. Son mandat censé s’achever au cours de cette année, a été prolongé d’un an par le président de la République après l’adoption d’une loi y relative par le parlement. Comme maire, il a entre autres à son actif, la construction sur fonds propres d’un hôtel de ville d’une valeur de 800 millions de francs CFA.

Il laisse plusieurs fils, petits-fils, arrière-petits-fils et tout un pays inconsolables.

Olivier Berhuse