19
Mar, Jui
29 New Articles

Afrique, Olympisme: Le TAS annule les sanctions prises par l’ACNOA à l’encontre de Kalkaba Malboum

Afrique, Olympisme: Le TAS annule les sanctions prises par l’ACNOA à l’encontre de Kalkaba Malboum

Le Tribunal arbitral du Sport (Tas) a rendu son verdict le 25 mai dernier dans une lettre adressée au président par intérim de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa), l’Algérien Mustapha Berraf.

C’est la principale décision prise par le Tas : l’élection controversée de l’Acnoa qui avait suspendu le Camerounais Hamad Kalkaba Malboum a été annulée. Il faudra désormais reprendre les élections à la tête de cette structure. Le premier vice-président de l’instance, qui assure l’intérim, Mustapha Berraf a adressé un courrier au Comité international olympique le 28 mai dernier pour lui informer des décisions de la Tas.

Le Président du comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnsoc) et non moins président de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), le Colonel à la retraite, Hamad Kalkaba Malboum, obtient ainsi gain de cause dans l’affaire qui l’opposait à l’instance continentale, portée au Tribunal arbitral du sport de Lausanne par ses soins. L’information a été rendue publique par l’organisation panafricaine elle-même. Cette décision du Tas vient ainsi mettre fin à près de 12 mois de bataille juridique entre le camerounais et l’Acnoa.

Document Tas Middle2018

En rappel, la candidature de Kalkaba Malboum pour le poste de président de l’Acnoa avait été suspendue, au motif que les autorités camerounaises lui avaient apporté leur soutien; ce qui serait contraire aux règles électorales de l’Acnoa. Cette suspension avait permis à son rival, le Général ivoirien Lassana Palenfo, d’être réélu pour un 4e mandat, avant de voir sa victoire contestée par une partie des délégués, en novembre 2017 à Prague. Le Tas a finalement décidé d’annuler les sanctions contre Kalkaba Malboum et condamner l’Acnoa à lui reverser la somme de 8000 francs suisses (environ 4,5 millions de francs Cfa), pour compenser les dépenses engagées au cours du procès par le plaignant.

Le Cameroun pourra à nouveau briguer, s’il le souhaite, la présidence de l’organisation panafricaine. Les sanctions prononcées contre lui étant annulées. Il faut dire que ces sanctions étaient la résultante d’un manque de transparence de l’assemblée tenue quelques temps avant à Djibouti. Un manque de transparence qui a été pointé du doigt par une trentaine de Comités Olympiques Africains. Dans la foulée, le président du Cnosc avait saisi le Tas pour la levée des sanctions contre lui. C’est désormais chose faite. Il pourra maintenant décider librement de son avenir au sein l’organisation continentale.

Par Depe’s TARA