16
Lun, Juil
24 New Articles

Corruption : Des arbitres suspendus par la Confédération africaine de football (CAF)

Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF), a suspendu des arbitres africains au terme d'une réunion dont l'objet était de statuer sur les allégations de corruption formulées dans les médias. Le jury disciplinaire de la CAF a pris des sanctions allant de la radiation à vie à des suspensions provisoires.

Mondial 2018 : autopsie du cuisant échec des sélections africaines

Plus aucune équipe africaine n’est en course dans la Coupe du monde 2018 qui se tient actuellement en Russie. Tour à tour, l’Egypte, le Maroc, la Tunisie, le Nigeria et enfin le Sénégal ont été sortis de la compétition. Cela n‘était plus arrivé depuis huit éditions de la Coupe du monde.

DEFAITE DE LA TUNISIE A LA COUPE DU MONDE RUSSIE 2018

Les Aigles tombent sans perdre leurs plumes. Après les défaites de l’Egypte, du Maroc et du Nigeria, la sortie de la Tunisie, 4ème représentant du continent africain à la Coupe du monde de football Russie 2018, était attendue par les supporters africains avec, il faut le dire, un peu d’appréhension. Et pour cause, l’adversaire n’était autre que l’Angleterre qui fait partie du cercle très restreint des huit nations à avoir inscrit leur nom au palmarès de cette prestigieuse compétition, depuis sa création en 1930. Et la cuvée 2018 de cette grande nation de football n’a visiblement d’autre objectif que de redorer son blason, suite à ses nombreux insuccès après son sacre à domicile en 1966. Cela passait par une victoire dès le premier match, pour se lancer idéalement dans la compétition et se donner confiance. D’autant plus que des grands noms du football mondial comme l’Allemagne ou encore le Brésil, ont quelque peu raté leur entrée en scène en concédant respectivement une défaite face au Mexique (1-0) et un match nul (1-1) face à une accrocheuse équipe de la Suisse. L’Angleterre était donc prévenue et Harry Kane et ses camarades ne mettront pas du temps pour entrer dans leur match, en imposant un défi physique à l’anglaise aux Tunisiens qui ont eu de la peine à y répondre. Ainsi, dès la 2e minute, les anglais tireront une première salve que le gardien tunisien, Hassen, sauvera du bout du pied avant de plier à la 10e minute sur un rush de l’inévitable capitaine, Harry Kane, qui reprendra du plat du pied une balle chaude repoussée par le gardien tunisien qui n’a pas eu, sur ce coup, le soutien de ses défenseurs. Du reste, le portier titulaire tunisien abandonnera ses camarades à la 15e minute, suite à une douleur à l’épaule de laquelle il ne s’était visiblement pas remis. Mais la réaction des Tunisiens leur permettra de faire la jonction à la 34e minute, sur un penalty concédé par le défenseur anglais, Walter, penalty admirablement transformé par Fejanni Sassi. Mais le capitaine anglais reviendra pour son doublé du jour, dans les arrêts de jeu, brisant le rêve de Tunisiens volontaires qui croyaient tenir le premier point de l’Afrique à ce mondial.

L’Afrique continue de broyer du noir à cette 21e édition de la Coupe du monde

C’est donc en toute logique que les Aigles de Carthage se sont inclinés par 2 buts à 1 face à des Anglais qui ont montré beaucoup plus d’envie et de détermination sur le terrain.
Avec cette quatrième défaite en autant de sorties, l’Afrique continue de broyer du noir à cette 21e édition de la Coupe du monde. C’est à se demander si nos représentants se sont fixé de véritables ambitions dans cette compétition, ou s’ils se satisfont simplement de leur présence à cette grand’messe du football mondial. Quoi qu’il en soit, cette énième déconvenue vient semer encore plus, le doute dans l’esprit des supporters africains dont le cœur est meurtri de voir leurs représentants mordre invariablement le gazon et faire grise mine, au moment où certaines formations ont fière allure, avec des résultats positifs à la clé. C’est pourquoi il n’est pas exagéré de dire qu’une véritable introspection s’impose, pour savoir où se situe le mal et travailler à corriger les lacunes pour la suite de la compétition.
Cela dit, les espoirs de sauver l’honneur de l’Afrique reposent désormais sur le Sénégal qui entre aujourd’hui dans la compétition, face à la Pologne, dans un groupe où le Japon et la Colombie font figure d’épouvantails. Les Lions de la Teranga réussiront-ils à vaincre le signe indien en offrant au continent sa première victoire dans cette compétition ? C’est, en tout cas, le souhait de nombreux supporters africains. En attendant, les Tunisiens sont certes tombés, mais l’on peut dire qu’ils n’ont pas perdu leurs plumes puisqu’ils étaient loin d’être ridicules. En effet, malgré la défaite, ils ont montré de bonnes dispositions qui peuvent laisser espérer de meilleurs résultats par la suite.
En tout état de cause, à cette étape de la compétition, l’Afrique a certes perdu toutes ses batailles, mais pas encore la guerre. Car, mathématiquement, toutes les équipes gardent encore des chances d’accéder au second tour. Il appartient donc à nos représentants de savoir rebondir lors de leur deuxième sortie, pour se donner des chances de survie dans la compétition. Autrement, ils risquent d’être parmi les premiers à plier bagage pour rentrer à la maison. Et l’Egypte qui fait dans la foulée sa deuxième sortie aujourd’hui, qui plus est contre le pays organisateur, a déjà le dos au mur et risque d’être le premier à passer à la trappe. A moins que…

 

Outélé KEITA, Le Pays

Le coach des Lions sénégalais, le moins bien payé du Mondial 2018

A 24h du coup d'envoi du Mondial 2018 qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet, le média néerlandais Zoomin TV a dévoilé les salaires des 32 sélectionneurs de la compétition suprême. La dernière place du classement revient au coach sénégalais Aliou Cissé.

Plus d'articles...