17
Mar, Juil
23 New Articles

Mondiaux d’athlétisme: bilan en baisse pour les pays africains

Mondiaux d’athlétisme: bilan en baisse pour les pays africains

Après des Mondiaux 2015 records, les performances des nations africaines ont baissé lors des Championnats du monde 2017 d’athlétisme, avec 28 médailles dont 10 en or à Londres contre 32 dont 12 dorées à Pékin. Un bilan plutôt décevant compte tenu de l’absence de nombreux concurrents russes, pour des questions liées au dopage.

La Confédération africaine d’athlétisme (CAA) tirera les leçons (ou pas) de Championnats du monde 2017 plutôt mitigés, en vue de l'édition 2019 à Doha.

Alors que l’Afrique avait en effet une opportunité unique de faire mieux que des Mondiaux 2015 déjà historiques, c’est l’inverse qui s’est produit aux Mondiaux 2017.

A Pékin, les pays africains avaient gagné 32 médailles dont 12 en or, soit deux records. Le Kenya était en outre devenu le premier pays du continent à finir en tête du classement des nations.

Des Mondiaux de référence pour l’Afrique du Sud

A Londres, le bilan est de 28 médailles dont 10 en or. Des résultats plutôt dans la lignée des éditions 2013 (30 dont 9 or) et 2011 (31 dont 10 en or).

Le Kenya, deuxième des Mondiaux 2017 derrière les Etats-Unis, avec 11 podiums et 5 titres mondiaux, n’est pas à blâmer, même si les Kényans avaient fait nettement mieux il y a deux ans (16 et 7).

L’Afrique du Sud est, elle, irréprochable avec 6 breloques dont 3 du plus beau métal. La nation arc-en-ciel, portée par Wayde Van Niekerk et Caster Semenya, finit pour la première fois dans le Top 3 des Championnats du monde d'athlétisme.

Où est l’Afrique centrale ?

Une fois encore, les pays d'Afrique de l’Est et d'Afrique australe s’en sortent bien mieux que les autres sous-régions. Ces Mondiaux 2017 ont ainsi été très décevants pour le Maghreb, si l’on excepte la médaille d’argent du Marocain Soufiane El Bakkali.

L’Afrique de l’Ouest sauve l’honneur grâce aux deux médailles d’argent de l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou. Le Nigeria, notamment, est passé à côté du rendez-vous londonien.

Restent les pays d’Afrique centrale. Depuis la Camerounaise Françoise Mbango en 2003, aucun(e) athlète de la sous-région ne s’est illustré aux Championnats du monde…

Avec RFI