JA Teline V - шаблон joomla Форекс
17
Tue, Sep
4 New Articles

La BAD va investir 24 milliards $ dans les secteurs de l’agriculture et de l’agrobusiness en Afrique sur 10 ans

Finance
Typography

La Banque africaine de développement (BAD) prévoit d’investir dans les 10 prochaines années 24 milliards $ dans les secteur agricole et de l’agrobusiness du continent.

La Banque africaine de développement (BAD) prévoit d’investir dans les 10 prochaines années 24 milliards $ dans les secteur agricole et de l’agrobusiness du continent.

Le président de la BAD, le Nigérian Akinwunmi Adesina, a fait cette annonce lors de la 11e édition de la Conférence économique africaine (CEA) qui se déroulait à Abuja du 5 au 7 décembre 2016.

Selon le dirigeant, cet investissement vise à soutenir un développement agro-industriel massif à travers tout le continent. Pour atteindre cet objectif, M. Adesina souligne que des politiques publiques biens ciblées seront requises pour intensifier le secteur agricole, en particulier celui de l’agrobusiness, et renforcer les entreprises manufacturières de produits alimentaires. «Une fois que cela sera fait, l’Afrique aura ainsi renversé la tendance et prendra la place qui est la sienne en tant que puissance mondiale dans le domaine de l’alimentation et de l’agriculture. Notre tâche est de faire en sorte que cela arrive », a indiqué le Nigérian.

Pour rappel, cet investissement de la BAD s’inscrit dans le cadre de la Stratégie « Nourrir l’Afrique ». L’institution, dans cette logique, s’est déjà impliquée dans les domaines agricole et agroindustriel dans plusieurs pays africains dont l’Ouganda, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Togo et le Nigéria.

La Côte d’Ivoire a produit 1,4 million de tonnes de céréales en 2016

En Côte d’Ivoire, la production céréalière, pour le compte de l’année 2016, s’est élevée à 1 431 000 tonnes. C’est ce que rapporte une note de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Cette quantité de céréales représente une baisse de 11%, comparativement au niveau de production enregistré, lors de la saison précédente (1 608 000 tonnes). Par ailleurs, cette production reste en dessous de la moyenne annuelle enregistrée ces 5 dernières années et qui se situe à 1 510 000 tonnes.

Cette contre-performance de l’agriculture empêchera la nation éburnéenne d’atteindre, cette année, l’autosuffisance en céréales.

Pour rappel, la consommation annuelle de céréales de la Côte d’Ivoire avoisine les 3 millions de tonnes. Le pays a importé, en 2015, 1 933 000 tonnes de céréales dont majoritairement le riz et le blé, selon les estimations de la FAO.

Par la rédaction